LA CHIRURGIE DE L’OBESITE

ACCUEILSPECIALITESCHIRURGIE DE L'OBESITELA CHIRURGIE DE L’OBESITE
Chirurgie de l'Obésité - Schéma Général

LA CHIRURGIE DE L’OBESITE

PRINCIPES DE TRAITEMENT DE L’OBÉSITÉ

L’obésité est un problème majeur de nos civilisations modernes. Les causes en sont multiples (génétiques, métaboliques, environnementales, endocriniennes) et le simple conseil « manger moins » est le plus souvent sans effet. Une fois installée, l’obésité est une maladie chronique et évolutive : le contrôle du poids est une lutte constante de la vie entière, ce qui explique les fréquents échecs à long terme des régimes et traitements médicaux.

SYMPTÔMES DE L’OBÉSITÉ

L’obésité est évaluée par l’Indice de Masse Corporelle : IMC = poids (kg) / taille2 (m2 ).
Un sujet normal a un IMC compris entre 20 et 25. Entre 25 et 30, il s’agit d’un surpoids et entre 30 et 40 d’une obésité. L’obésité morbide est définie par un IMC supérieur à 40, ou 35 s’il existe déjà une complication liée à l’obésité.
Elle est appellée « morbide » car il ne s’agit en effet plus d’un problème esthétique mais le surpoids en lui-même diminue la qualité de vie par le retentissement socio-économique et psychique qu’il entraîne et diminue l’espérance de vie par la survenue de complications graves en elles-mêmes, essentiellement : diabète, hypertension artérielle, apnée du sommeil mais aussi complications cardio-vasculaires et pulmonaires, complications articulaires, développement de certains cancers, syndrome dépressif, troubles urinaires, reflux gastro-oesophagien, etc …

INDICATIONS CHIRURGICALES DE L’OBESITE

La chirurgie ne s’adresse qu’à la population limitée des obésités dites morbides. En effet, il n’est pas logique de proposer une intervention, source d’éventuelles complications et contraintes, comme on le verra plus tard, à des personnes présentant une obésité qui ne présenterait en elle-même que très peu de risques. Et on estime que ce risque débute avec un IMC supérieur à 40. Dans le cadre des obésités morbides, la chirurgie est le moyen le plus efficace pour perdre du poids et maintenir cette perte de poids à long terme.
Pour les personnes qui présentent un IMC moins élevé et un échec des traitements médicaux usuels, il peut être envisagé la pose d’un ballonnet intra-gastrique. Cette pose n’est pas un geste chirurgical et elle est réalisée par un gastro-entérologue.
Le traitement chirurgical ne doit être envisagé que chez des personnes présentant une obésité confirmée, évoluant depuis plus de 5 ans, après échec d’un traitement médical bien conduit. Cette indication opératoire n’est prise qu’après un bilan complet (digestif, psychiatrique, nutritionnel et parfois pulmonaire) afin d’éliminer les éventuelles contre-indications.
Il existe deux types d’interventions :

LES INTERVENTIONS PUREMENT RESTRICTIVES

Elles donnent au patient un sentiment de satiété avec des prises alimentaires réduites sans interférer sur les processus de digestion.
L’anneau gastrique ajustable
la gastrectomie longitudinale ou gastrectomie en manchon (sleeve gastrectomy)

LES INTERVENTIONS RESTRICTIVES ET MALABSORTIVES

Le By-pass gastrique
La dérivation biliopancréatique
Source :  Haute Autorité de Santé – juillet 2009 – illustrations : Fabrice Mathé

Chirurgie du Beaujolais - chirurgie obesite techniques

Modifié le 12 septembre 2018 et validé par le Comité Déontologique