Pancreas – la pancreatite aigue

Chirurgie du Beaujolais - chirurgie digestive pathologie pancreatite

Pancreas – la pancreatite aigue

AFFECTIONS DU PANCRÉAS : LA PANCRÉATITE AIGUË

La pancréatite aiguë est une inflammation du pancréas pouvant aller jusqu’à la destruction de celui-ci (nécrose). Le mécanisme de la pancréatite est une auto-digestion de la glande par ses propres enzymes très puissantes (qui sont normalement sécrétées dans le duodénum pour la digestion). Cette pathologie est potentiellement très grave. Ses deux principales causes sont l’alcoolisme et la lithiase du cholédoque.

SYMPTÔMES DE LA PANCRÉATITE AIGUË

La douleur de pancréatite est intense, persistante, épigastrique, accentuée par l’alimentation, accompagnée de nausées et vomissements. En cas de pancréatite aiguë grave, une défaillance multi viscérale est possible avec détresse respiratoire, anurie et insuffisance rénale, troubles hémodynamiques et de la coagulation, confusion mentale voire coma et décès.

DIAGNOSTIC DE LA PANCRÉATITE AIGUË

L’examen clinique est primordial pour le diagnostic et pour rechercher des signes de gravité. En biologie, élévation de la lipase qui signe la pancréatite et recherche de signes de gravité. Le scanner permet d’évaluer l’étendue et l’importance de la pancréatite. L’échographie abdominale recherche des calculs dans la vésicule. La gravité de la pancréatite est notamment appréciée par le score clinico-biologique de RANSON et le score scanographique de BALTHAZAR.

TRAITEMENT DE LA PANCRÉATITE AIGUË

Le traitement est symptomatique : contrôle de la douleur, jeune, traitement d’une infection de la pancréatite… En fonction de la gravité, une réanimation intensive peut être nécessaire, voire un traitement chirurgical de la nécrose pancréatique. Le traitement étiologique est soit l’arrêt complet et définitif d’un alcoolisme, soit une cholécystectomie en cas de lithiase biliaire.

 

  • Modifié le 13 septembre 2018 et validé par le Comité Déontologique