Glandes surrénales : Syndrome de Cushing

ACCUEILSPECIALITESCHIRURGIE ENDOCRINIENNEGlandes surrénales : Syndrome de Cushing
Chirurgie du Beaujolais - chirurgie -endocrinienne -adenome glande surrenale

Glandes surrénales : Syndrome de Cushing

ADÉNOME CORTICO-SURRENALIEN ET LE SYNDROME DE CUSHING

Le syndrome de Cushing est un hyper corticisme chronique en rapport avec une hypersécrétion de cortisol par les glandes surrénales. Il peut être d’origine surrénalienne (adénome corticosurrénalien le plus souvent, rarement phéochromocytome) ou hypophysaire (adénome hypophysaire corticotrope) et on parle alors de « maladie de Cushing ».

SYMPTÔMES DU SYNDROME DE CUSHING

Le diagnostic du syndrome de Cushing est difficile car aucun symptôme n’est spécifique : obésité cushingoïde facio-tronculaire avec visage « lunaire » gonflé et rouge, empâtement du cou (« buffalo neck »), fonte musculaire, fragilité de la peau avec vergeture larges et pourpres, perte des cheveux et hirsutisme, troubles sexuels, dépression, hypertension artérielle…

DIAGNOSTIC DU SYNDROME DE CUSHING

Biologiquement, le cortisol plasmatique et le cortisol libre urinaire sont élevés ainsi que les dérivés stéroïdes urinaires. Absence de freinage sous dexaméthasone

TRAITEMENT DU SYNDROME DE CUSHING

Le traitement de l’adénome corticosurrénalien et syndrome de cushing est chirurgical. Il s’agit d’une surrénalectomie par laparoscopie. Cette intervention est bien supportée, avec une hospitalisation courte de 2 ou 3 jours en général. Comme toute intervention, des risques existent (hémorragie, infection, …). Votre chirurgien vous expliquera en détails les principes de l’intervention ainsi que les différents risques et aléas de ce type de chirurgie.

  • Modifié le 11 septembre 2018 et validé par le Comité Déontologique